Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les masques de protection : mes astuces de couture

Les masques de protection : mes astuces de couture

Comme beaucoup de couturières, je me suis mise aux masques. Après tout, c’est peut-être une bonne habitude à prendre… Alors autant se coudre de jolis masques, au moins on a le plaisir de les mettre. Et c'est plus sympa de croiser des masques colorés et fantaisie que du blanc médical, je trouve. Ce matin, je me suis même surprise à réfléchir si j’avais un masque assorti à ma tenue ! Je dois avouer que pour l’instant, j’ai du mal à le supporter longtemps et je le tripote beaucoup trop…

 

Comme beaucoup aussi, j’ai commencé par le masque « bec de canard » selon le tuto du CHU de Grenoble :

Les masques de protection : mes astuces de couture

Puis, j’ai suivi les recommandations de l’AFNOR et je couds maintenant des masques à plis.

Je laisse ici quelques astuces que j’utilise pour coudre efficacement.

 

Pour la première fois, faites un essai en cousant un masque mais par la suite, préparez-en une bonne dizaine, plus on enchaîne les gestes identiques, plus on est efficace, notamment moins de fils à couper !

 

Je réalise mes masques avec deux épaisseurs de tissus de coton, une jolie pour l’extérieur et une récup’ pour l’intérieur (genre drap en fin de vie, en plus c’est tout doux contre le visage !).

Les masques de protection : mes astuces de couture

Astuce n°1 : j’ai légèrement modifié la taille, 21 cm de large pour 20 cm de hauteur, je trouve que ça couvre mieux les côtés du visage.

 

Astuce n°2 : je coupe les deux morceaux de tissus envers contre envers en même temps. J’utilise un cutter rotatif et un gabarit et je coupe au moins deux masques dans les mêmes tissus, ça « rentabilise » le temps passé à positionner les tissus. L’intérêt, c’est que les morceaux sont identiques, on peut les coudre directement ensemble, sans avoir besoin de les épingler ni de retailler les petites différences. J’utilise un gabarit en carton mais en fait, il passe parfois sous la lame du cutter, ça n’est pas idéal. J’alterne gabarit et règle, ça met un peu de fantaisie dans la routine !

Astuce 2 bis : quand la lame du cutter rotatif est en fin de vie et que vous êtes confinée, il reste le stylo effaçable piqué dans la trousse des enfants. Ça marque hyper bien et ça s’efface au premier repassage. En coupant toujours les deux épaisseurs en même temps.

Les masques de protection : mes astuces de couture
Les masques de protection : mes astuces de couture

Astuce n°3 : les attaches du masque : je préfère tailler des bandes de 1,5 cm de large et d’environ 20 -25 cm de long dans des vieux T-shirt en coton. Au moins, ça ne risque pas d’être fichu après quelques lavages à 60°. Et pas de pénurie d’élastique en plein milieu ! Et ça permet d’assortir les attaches au tissu, c’est plus chic !

Les masques de protection : mes astuces de couture
Les masques de protection : mes astuces de couture

Astuce n°3 bis : Pour être honnête, je préfère les attaches élastiques, c’est plus facile pour mettre et enlever le masque quand on rentre dans sa voiture par exemple, ça permet de ne pas toujours l’avoir sur le nez. Je voudrais donc tester d’élargir les côtés pour faire un passage selon le même principe que celui du masque canard. Cela permettrait de changer l’élastique quand il est fichu. Et c’est là qu’est l’astuce 3 bis : pour avoir un petit ourlet, on peut faire passer l’élastique avec une grosse aiguille. Ça tombait bien, j’en avais commandé pour faire coudre mes enfants.

Les masques de protection : mes astuces de couture
Les masques de protection : mes astuces de couture
Les masques de protection : mes astuces de couture
Les masques de protection : mes astuces de couture
Les masques de protection : mes astuces de couture

Astuce n°4 : Les épingles bien en place

Une fois le tour surfilé (au point zigzag pour moi, je n’ai pas [encore] de surjeteuse), passer au repassage pour marquer les plis. Inutile de noter de repères, ça se fait tout seul, vous pouvez trouver des vidéos qui expliquent ailleurs. En gros, on plie en deux endroit contre endroit, on marque le pli. On ouvre et on ramène les bords vers le milieu, on marque les plis. On réouvre et on amène les plis des bords vers le milieu. Mon astuce ici est de mettre une épingle pour maintenir le pli. Puis on marque au fer les deux ourlets en haut et en bas. J'épingle les attaches tout de suite après avoir repassé le pli du haut et du bas, en mettant les épingles dans le sens de la couture. Un petit rien qui fait gagner du temps.

Les masques de protection : mes astuces de couture
Les masques de protection : mes astuces de couture

Astuce n°5 : Pour alléger les coutures (et économiser un peu de fil, quand on en coud beaucoup, ça finit par faire), je fais un bon zigzag sur les côtés et au début du haut et du bas pour bien attraper les liens. Après, en haut et en bas, une couture droite suffit.

Les masques de protection : mes astuces de couture
Les masques de protection : mes astuces de couture

Astuce n°6 : la pochette. Coudre une pochette  pour y ranger deux ou trois masques. Vous aurez vos masques propres pour la journée à l’abri dans votre sac à main !

 

 

Reste le problème de la buée sur les lunettes, si vous avez une astuce, je suis preneuse ! J’ai essayé d’insérer un lien type fermeture de sac de congélation mais si ça tient mieux sur mon nez, ça n’empêche pas la buée.

 

Je n’ai pas eu le courage/le temps de coudre plein de masques pour les donner mais je ne souhaite pas non plus en vendre. Quand une amie m’a dit qu’elle avait besoin de masques et qu’elle souhaitait m’en acheter, je lui ai proposé du troc ! Masques contre cerises de son jardin. Et hop ! tout le monde est content. J’ai décidé aussi d’en avoir toujours dans mon sac pour en offrir, en particulier à ceux et celles qui me permettent de nourrir ma famille sainement et localement.

 

Voilà ! Bonne couture !

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article